cimier

cimier [ simje ] n. m.
XIIe; de cime
IOrnement qui forme la partie supérieure, la cime d'un casque. Blas. Pièce placée au-dessus du timbre du casque qui surmonte l'écu. II(1665; « queue du cerf » XIIe; de cime « pousse, touffe d'arbre ») Pièce de viande à la base de la queue du bœuf, du cerf.

cimier nom masculin (de cime) Ornement qui forme la partie supérieure de certains casques. Trappe orientable d'une coupole abritant un instrument d'observation astronomique. Maniement pair du bœuf de boucherie pratiqué à la base de la queue. Timbre représentant une figure héraldique et placé sur le heaume. Cime, partie supérieure d'un arbre. ● cimier (citations) nom masculin (de cime) Alfred, comte de Vigny Loches 1797-Paris 1863 J'ai mis sur le cimier doré du gentilhomme Une plume de fer qui n'est pas sans beauté. Les Destinées, l'Esprit pur cimier (synonymes) nom masculin (de cime) Cime, partie supérieure d'un arbre.
Synonymes :

cimier
n. m. Ornement du sommet d'un casque, d'un masque.
En appos. Masque cimier.

I.
⇒CIMIER1, subst. masc.
A.— HABILL., COST. Ornement (panache, animal, symbole, etc.) fixé sur le sommet d'un casque et d'une coiffure en général. Le casque fermé, chargé de cimiers blancs (VIGNY, Poèmes antiques et modernes, 1837, p. 183) :
... Nadja (...) a reconnu ces cornes pour être celles d'un grand masque de Guinée, (...) que j'ai toujours aimé et redouté en raison de son cimier monumental évoquant un signal de chemin de fer, ...
BRETON, Nadja, 1928, p. 122.
P. méton. Le chef, celui qui mène le combat. Qu'il [le Cid] ait dans la bataille été le grand cimier (HUGO, La Légende des siècles, t. 3, Le Cid exilé, 1877, p. 343).
P. métaph. Surmontant le sombre cimier de Monsanvierge (CLAUDEL, L'Annonce faite à Marie, 1re version, 1912, IV, 4, p. 97).
B.— P. ext., HÉRALD. Ornement extérieur placé sur le timbre du casque qui surmonte l'écu. Trois écussons héraldiques, celui du milieu surmonté d'une croix, les deux autres d'un cimier (T'SERSTEVENS, L'Itinéraire espagnol, 1933, p. 138).
Rem. On rencontre ds la docum. l'adj. cimé, ée (2 ex. chez H. de Régnier). Qui a la forme, l'aspect d'un cimier. L'invisible Chimère dont s'orne Le casque d'or cimé que fut ta chevelure (H. DE RÉGNIER, Poèmes anciens et romanesques, 1890, p. 50).
Prononc. et Orth. :[simje]. Pour LITTRÉ ,,l'r ne se lie pas; au pl. l's se lie``. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Ca 1200 chimier « partie haute (ici d'une tour) » (G. DE DOUAI, Jérusalem, éd. C. Hippeau, 4562 ds T.-L.); XIIIe s. lat. médiév. cimerium « crête » (Bernard le Trésorier ds DU CANGE, s.v. cimeria); 1611 se mettre le cymié sur la teste (LARIV., Le Fid., V, 1 ds GDF. Compl.); 1665-66 hérald. (BOILEAU-DESPRÉAUX, Satire, V, éd. A. Cahen, vers 100). Prob. adj. à l'orig., dér. de cime « partie haute d'un objet », suff. -ier; cf. lat. médiév. cimerium, terme d'hérald., 1389, domaine ital. ds DU CANGE, s.v. cimerium. Fréq. abs. littér. :75.
II.
⇒CIMIER2, subst. masc.
BOUCH., VÉN. Morceau de la croupe du cerf, du chevreuil, du daim. Cimier de bœuf (LITTRÉ); une pièce de cimier, du cimier de cerf (Ac. 1878). Enfin comme rôt un cimier de chevreuil (ZOLA, Pot-Bouille, 1882, p. 188).
Rem. Plusieurs dict. gén. et techn. du XIXe et XXe s. précisent qu'en termes de vén., le cimier est la croupe d'un cerf ou d'un daim que l'on offre au maître de l'équipage (cf. Ac. Compl. 1842, BESCH. 1845, Lar. 19e, Lar. Lang. fr., LITTRÉ, DG, GUÉRIN 1892, QUILLET 1965).
Prononc. Cf. cimier1. Étymol. et Hist. Ca 1160 vén. cimier « croupe des animaux de chasse depuis la dernière côte, y compris la queue » (B. DE STE-MAURE, Troie, éd. L. Constans, 14970); 1611 « pièce de bœuf située près de la queue » (COTGR.). Origine discutée; peut-être dér. avec suff. -ier de cime « partie extrême », la croupe étant légèrement surélevée par rapport à l'ensemble du dos de l'animal (FEW t. 2, p. 1610, note 8). Les rapports avec l'all. Ziemer, terme de vénerie, sont obscurs; un empr. au m. h. all. zimere « croupe » (KLUGE20; Brüch ds Z. rom. Philol., t. 40, 1920, pp. 324-325; EWFS2) fait difficulté, ce mot n'étant pas attesté av. ca 1220 GOTTFRIED VON STRASSBURG, Tristan, 2903 et 2939 [adaptation du Tristan de Thomas] d'apr. G. Tilander ds Studia Neophilologica, t. 13, 1940-41, pp. 8 et 9; v. aussi LEXER. Fréq. abs. littér. : 1. Bbg. BRÜCH (J.). Zu Meyer-Lübkes etymologischem Wörterbuch. Z. rom. Philol., 1920, t. 40, pp. 324-325. — TILANDER (G.). Org. et développement de sens de cimier. St. neophilol. 1940, t. 13, pp. 1-10.

1. cimier [simje] n. m.
ÉTYM. XIIe; de cime.
1 Ornement (panache, etc.) qui forme la partie supérieure, la cime (d'un casque.)
0 Son casque est enfoui sous les ailes d'une hydre (…)
Au moment du départ, l'archevêque de Vienne
A béni son cimier de prince féodal.
Hugo, la Légende des siècles, X, Le cycle héroïque, « Le mariage de Roland ».
Par ext. (littér. et vx). Celui qui mène le combat.
2 Blason. Pièce que l'on met au-dessus du timbre du casque surmontant l'écu.
tableau Termes de blason.
————————
2. cimier [simje] n. m.
ÉTYM. 1665; « queue du cerf », XIIe; de cime « pousse, touffe d'arbre ».
Techn. (boucherie). Pièce de viande sur le quartier de derrière du bœuf, du cerf, du chevreuil. || Un cimier de chevreuil.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Cimier — «Cimier» (произносится  Симье)  швейцарский производитель часов. Содержание 1 История 2 Послы бренда 3 Часовая академия …   Википедия

  • cimier — 1. (si mié ; l r ne se lie pas ; au pluriel l s se lie : les cimiers et .... dites : les si mié z et) s. m. Ornement qui surmonte la cime d un casque. •   [Roland voyait nos soldats] Secouer, pour chasser de nouveaux infidèles, L éclatant cimier… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Cimier — belge peint par l artiste Andrew Stewart Jamieson. Le cimier est un ornement qui surmonte un casque (heaume). Il est particulièrement convoluté en héraldique, lorsque le casque qu’il embellit fait lui même partie des ornements extérieurs de l’écu …   Wikipédia en Français

  • cimier — CIMIER. s. m. L ornement qu on porte au haut du casque. Il avoit une telle bête, une telle figure pour cimier. f♛/b] En termes de Blason, C est la figure de quelque animal, ou de quelqu autre chose qui se met au dessus du timbre.[b]Cimier, est… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • cimier — Cimier. s. m. En termes de blason, c est la figure de quelque animal, ou de quelque autre chose, qui surmonte le timbre. Les armes de Montmorency ont un chien courant pour cimier. Il signifie aussi, Une piece de boeuf charnuë, prise sur le… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • cimier — CIMIÉR s.n. (Herald.) Figură care împodobea coiful de turnir (uneori şi pe cel de luptă) al cavalerilor medievali, reproducând într un fel sau altul conţinutul scutului. [pron. mi er. / < fr. cimier]. Trimis de LauraGellner, 13.09.2007. Sursa …   Dicționar Român

  • cimier — /sē myāˈ/ noun The crest of a helmet ORIGIN: Fr …   Useful english dictionary

  • CIMIER — s. m. L ornement qu on porte au haut du casque. Il avait un sphinx, un lion pour cimier.   Il désigne, en termes de Blason, La figure de quelque animal, ou de quelque autre objet, qui se place au dessus du timbre. CIMIER, signifie aussi, Une… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • CIMIER — n. m. Ornement qui forme la cime d’un casque. Il avait un sphinx, un lion pour cimier. Il désigne, en termes de Blason, la Figure de quelque animal, ou de quelque autre objet, qui se place au dessus du timbre …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • cimier — n. [Sp. cim(a), peak] (ARTHROPODA: Insecta) The head crest of the pierid butterfly chrysalis …   Dictionary of invertebrate zoology

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.